Conseil Formation Accompagnement

Principe 5 Lance-toi et produit

Alors là, c’est un principe qui m’a fait travailler mon perfectionnisme latent.

Lance-toi, avance, propose, co-construit, propose même si ce n’est pas abouti. Pas évident, einh ?

Et en même temps,  ça va te mettre en mouvement et le fait d’être confrontée au terrain va t’amener à adapter les choses, développer ta créativité et tes partenariats potentiels.

J’ai clairement été obligé de passer en mode essai/erreur et j’ai pu avancer beaucoup plus vite et être créative.

Quand j’ai créé mon activité en 2015, je sortais après un parcours d’enseignante chercheuse et de responsable pédagogique (#UGA), d’une formation géniale en santé environnementale (#IFSEN) et mon projet était de proposer des ateliers formatifs sur le sujet.

Ouiii, ma fibre écolo était au taquet et je me disais que ça correspondait surement à un besoin sociétal…

Hors, en commençant et avec mon profil de chercheuse sociologue formatrice, je me suis retrouvée rapidement à accompagner au changement des acteurs de la transition, des habitants, des usagers de bâtiment.Et non pas à animer des ateliers formatifs… Booon….

Et j’ai réalisé que le changement venant aussi principalement de son monde intérieur et de la création de nouvelles routines,  je me suis formée en accompagnement au changement (#changementvivant) et en rêve d’éveil (#rêved’éveil) pour l’accompagner.

La santé environnementale, telle que je l’avais imaginé transmettre, prenait un autre tour passionnant et surprenant.

Alors, lance-toi, et teste !

Même si ce que tu produis est imparfait, cela te donnera de l’énergie, du réseau, des retours constructifs, une étape, des revenus (au mois en terme d’investissement) etc, pour la suite….

Cela te permettra d’éviter le syndrome de l’imposteur et d’être connecté à la réalité. Bref : produit et ose te planter !

Principe 6 : avance lentement et de façon durable

« Petit à petit, on devient moins petit(e) » m’a dit un jour un ami indonésien. Pour moi, cette phrase résonne comme une sorte d’éloge de la lenteur, de la patience et de la persévérance.

« La nature nous apprend que la durabilité est une question d’endurance et non de durabilité » : Solène Pignet, Le guide de l’entrepreneur durable, p 92.

Effectivement, un écosystème petit et sans grand changement rapide est plus facile à gérer et à entretenir que ce soit en temps, énergie et en ressources.

Et puis, j’ai aussi observé en accompagnant des collectifs d’entrepreneur(e)s que si les ambitions étaient démesurées et surtout avec des objectifs trop ambitieux, les personnes avaient tendance à s’épuiser pour une partie, voir à se décourager très vite. Un peu comme si ils brulaient toutes les cartouches d’un coup. L’approche est donc ici plutôt « anti start-up »… 😉

J’ai observé aussi souvent une non acceptation du côté essai/erreur inévitable de l’entreprenariat…Il faut réussir tout de suite et rapidement… Euhhh….

Ce que j’ai constaté, c’est plutôt : Avancer pas à pas permet une plus grande flexibilité et de minimiser les risques d’échecs.

Et ceci, tout en accueillant les opportunités  : une offre à laquelle tu n’avais pas pensé, un partenariat sympa, réaliser que tes clientes idéales présumées ne le sont pas tout à fait et qu’il y a des choses à modifier etc…

 

Principe 7 Prendre une posture méta (du recul, quoi)

La permaculture est née de l’idée d’appliquer à l’agriculture le modèle d’une forêt, biotope riche et fertile par excellence.

C’est la bonne santé de l’écosystème en son entier qui prime, et non la survie d’un élément… Alooors, àà quoi cela peut-il renvoyer au niveau de ton entreprise (ou de ton projet) ?

Et bien, que chaque fonction de l’entreprise est importante : production (yes !), commercial (argh !), communication (rhaaa), administratif (nooon !).

J’avoue, la production (pour La Spirale des possobles, ce sont tous les temps d’accompagnement au changement, de facilitation, de formation etc…), c’est mon ikigaï, ce que je préfère faire, là où je suis dans le flow… Le reste, c’est pas facile, facile… ça te parle ?

 Oui, c’est d’ailleurs pour ça qu’entreprendre, c’est prendre place le plus possible au sein d’un éco-système soutenant… Et, au départ, on touche un peu à tout…

Oui, c’est pas juste faire la prestation (ce qui est déjà énorme), non, non…

Et donc, il va falloir arrêter de se focaliser sur les détails car c’est tout l’ensemble qui permet la survie et le développement de ton entreprise.Et, donc, tu dois t’occuper de toutes les fonctions, avoir un « regard méta »…

Il s’agit de veiller à l’équilibre de chaque jolie fonction… Euh, t’as pas un peu oublié le commercial, là ? Et ta compta ?

Un bel exercice de style, il faut bien le dire. 😉

A retenir : ne pas se noyer dans les détails et oser arrêter ce qui ne fonctionne pas.

Et régulièrement (le mettre en rouge dans l’agenda), faire un point(avec ton accompagnateur(trice), si tu en as un(e), avec d’autres entrepreneur(e)s)…

Principe 8 Créer des ponts

« Favoriser les relations réciproques et symbiotiques plutôt que les relations concurrentielles et prédatrices » (cf Le guide de l’entrepreneur durable p 107)…

Une de mes prises de consciences en tant qu’entrepreneure, et pas des moindres, c’est que je n’avais pas de concurrence.

Et que j’adorais créer des relations de travail créatives et cordiales, donc de l’harmonie.

Mes « concurrents » sont donc plutôt des collègues d’éco-systèmes. Nous créons ensemble  des relations de confiance  qui nous permettent de mutualiser certaines charges, de se soutenir pour répondre à des demandes de client(e)s et de se remplacer si besoin. Chacun(e) peut renvoyer vers ma prestation ou la sienne si celle-ci est plus adaptée, etc… On se soutient aussi sur cet aspect « communication » et « commercialisation ».

En les percevant comme ça, je me sens en sécurité. De plus, j’ai plus d’élan à créer et à être en interaction (le lien est quelque chose de primordial pour moi).

Et j’aime soutenir et être soutenue. C’est du « gagnant/gagnant ».

J’aime aussi l’idée de mettre mes client(e)s en contact par le biais de la communauté de La Spirale des possibles et du groupe Signal Cercle de la Spirale des possibles.

Ouiii, j’aime les cercles et les spirales. 😉

Créer des ponts et du lien, de la solidarité, le bonheur !

Alooors, que penses-tu de ces quatre principes (attention, il en reste encore, la suite au prochain épisode de l’aventure permacole 😉  ).

N’hésite-pas à me faire part de tes impressions et expériences en commentaire!